UFC-QUE CHOISIR DE SALON DE PROVENCE- ARLES

Actualités, Auto/Transports/Energies

Voyage en avion : comment réussir son embarquement ?

 

A quelques semaines des congés d’été et des départs à l’étranger, le Centre Européen des Consommateurs France publie une série d’interviews de ses juristes intitulée « Conseils pour réussir ses vacances ». La 1ère de cette série concerne les voyages en avion : quels documents pour voyager ? Que mettre dans ses bagages ? Etre à l’heure à l’embarquement : ça veut dire quoi ? Camille Bertrand, juriste, spécialiste des litiges transfrontaliers liés au tourisme et aux transports, vous livre ses conseils pratiques pour voyager en toute sérénité.

Comment réussir son embarquement ? Regardez la vidéo du CEC France

Quels documents pour voyager en avion ?

  • Vérifiez les documents de voyage et formalités administratives nécessaires (VISA, passeport, carte d’identité, ESTA…) pour entrer sur le territoire du pays visité mais également dans les éventuels pays par lesquels vous transitez.
  • Assurez-vous de la validité de ces papiers.
  • Conservez les originaux de ces documents avec vous, ne les laissez pas dans vos bagages en soute.
  • Pensez à faire des copies de vos papiers d’identité afin d’éviter tout désagrément en cas de perte ou de vol.
  • Pour les cartes d’identité françaises, attention à la prolongation automatique de validité qui peut poser problème sur certaines destinations.
  • Assurez-vous que le nom sur les documents d’identité correspond bien à celui de la réservation du voyage (notamment pour les femmes mariées), à défaut, la compagnie serait en droit de vous refuser l’embarquement.

Voyage avec des mineurs : faut-il penser à d’autres documents ?

  • Si vous voyagez avec vos enfants mineurs qui portent un nom de famille différent que le vôtre, n’oubliez pas de prendre une preuve de filiation (livret de famille...).
  • Pour les mineurs qui voyagent sans leurs parents hors des frontières françaises, n’oubliez pas de remplir une autorisation de sortie du territoire.

Que mettre dans ses bagages ?

Assurez-vous tout d’abord que votre bagage à main est conforme aux règles de la compagnie en terme de poids et de taille. Il peut encore être refusé à bord au moment de l’embarquement ce qui vous contraindrait à payer un bagage en soute ou vous faire manquer le vol.

  • Dans les bagages en cabine, les passagers ne peuvent emporter aucun récipient excédant une capacité de 100 millilitres. Cette règle s’applique à tous les liquides (parfums, articles de toilette…), sauf exceptions comme par exemple les médicaments et les aliments pour bébé. Pour les contenus de plus de 100 ml, seuls les produits achetés au-delà des points de contrôle des cartes d’embarquement (ex : zone « Duty Free » ) et transportés dans des sachets spécialement prévus à cet effet seront acceptés à bord. N’emportez pas d’objets tranchants, coupants (compas, ciseaux) et pensez à sortir vos appareils électroniques au moment du contrôle de sécurité.
  • Dans les bagages en soute, ne mettez aucun objet fragile, précieux, de valeur ou indispensable (bijoux, médicaments importants, robe de mariée, tablette, appareil photo, lunettes de soleil…). Les compagnies aériennes excluent généralement de leur responsabilité ces objets placés en soute.

Plus d’informations dans notre vidéo « que mettre dans ses bagages ? »

Si votre vol est complet, la compagnie, faute de place en cabine, peut proposer de placer votre bagage en soute pour la durée du vol et sans supplément. Le cas échéant, pensez à retirer les objets de valeur de votre valise (ordinateur, tablette, appareil photo etc.) et à les prendre avec vous à l’intérieur de la cabine.

Etre à l’heure à l’embarquement : ça veut dire quoi ?

  • Même si vous avez déjà procédé à votre enregistrement ou si vous voyagez sans bagage, n’hésitez pas à vous rendre à l’aéroport en avance, avant les horaires indiqués car en fonction de l’affluence, les contrôles de sécurité peuvent être longs.
  • Placez-vous dans la file d’attente de l’embarquement car en l’absence de passagers et si l’heure limite est atteinte, les agents peuvent clore l’embarquement. Même si l’avion est encore sur le tarmac, les agents au sol vous refuseront l’accès au-delà de l’heure d’enregistrement indiquée.
  • Attention ! Il n’y a pas systématiquement un appel pour les passagers manquants !
  • Si votre vol est retardé, ce n’est pas forcément le cas de la procédure d’embarquement ! Si vous avez décidé de flâner dans la zone Duty Free, veillez donc à ne pas être refusé à l’embarquement à cause d’un retard de votre part.